TRILOBITES DE LA DOMINELAIS

   

TRILOBITES DE LA DOMINELAIS

et plus encore

ANPF             2019

 

Jean ROY

avec l'aide d'Olivier MARIOT

et de Jean Luc TALNEAU

 

Nous aimons aller chercher des trilobites. Il y a ceux que l'on trouve qu'il faut déterminer, et il y en a d'autres qu'un jour par bonheur on trouvera peut être.

15 000 espèces de trilobites regroupées dans 5 000 genres ! Les articles sur internet ne manquent pas, hyper spécialisés, parfois contradictoires, vite incompréhensibles. Je voulais donc faire quelque chose d'aussi simple et clair que possible, et me limiter aux trilobites de La Dominelais. J'avais pris comme référence le travail de Christophe GUILLOU : " Les trilobites ordoviciens de Bretagne".

Trés vite j'ai réalisé que se limiter aux seuls trilobites de La Dominelais n'avait pas de sens. Nous y cherchons dans divers sites, et dans cette zone Ch. Guillou répertorie 13 trilobites ... et voila que Jean Luc en trouve un qui ne figure pas dans la liste ! Et tout récemment encore un autre ! Alors étendre le sujet à tous les trilobites de l'ordovicien de Bretagne ? Ils sont 31 décrits et ce territoire étendu jusqu'au Cotentin est beaucoup trop vaste. Donc ne pas se limiter à La Dominelais, mais aller jusqu'où ? La géologie est venue à mon secours.

                         

 Le synclinorium de Martigné - Ferchaud

Nous cherchons des trilobites dans des formations sédimentaires, des schistes en vert sur la carte géologique.

                                                      

La Dominelais

Le massif Sud Armoricain est cisaillé par une grande faille étendue de la Pointe du Raz à Angers.                          
Les formations sédimentaires dans lesquelles nous cherchons se répartissent au nord et au sud de cette faille.      
La zone de La Dominelais se situe au nord, plus précisément dans des affleurements que les géologues appellent  le synclinorium de Martigné - Ferchaud.                                                                                                                  
Dans cette même formation les gisements de Guichen, Bain de Bretagne, et du Grand Fougeray. L'Ordovicien moyen

Les schistes y sont datés de l'ordovicien moyen - 488 Ma / - 444 Ma

                                                                               

Plus précisement des étages Lianvirn - 470 Ma  et   Llandellien - 465 Ma / - 460 Ma

Les trilobites nés au Cambrien (- 530 Ma), éteints au Permien (- 252 Ma) sont à leur apogée à l'ordovicien moyen en Bretagne.                    

Les spécialistes vous diront qu'aux différents étages correspondent des niveaux où certaines espéces s'accumulent et s'associent plus particulièrement (cf. les notes complémentaires).

 

Finalement le sujet est devenu : Les trilobites ordoviciens du synclinorium de Martigné - Ferchaud.                
J'ai voulu faire aussi simple que possible et rester dans le domaine de la vulgarisation.                                    
D'abord passer en revue les trilobites connus dans ce territoire en essayant de les regrouper suivant leurs caractèristiques. Certaines espéces sont emblèmatiques, d'autres sont exceptionnelles.                                            
Il ne faut pas en avoir peur, mais il est incontournable d'arriver à une classification des trilobites
(en sachant qu'elle varie suivant les auteurs !).
Je propose une classification trés simplifiée en éliminant tous les sous ordres, super familles et sous familles ... pour rester accessible.

ORDRE    FAMILLE    GENRE    Espèce

Les Espèces connues à La Dominelais sont indiquées en rouge.                                                                              
Les autres sont indiquées en noir

Cette classification simplifiée peut être une aide à la détermination.

Les dessins ne sont que des schémas personnels qui donnent un aspect global du trilobite concerné, et font resortir quelques traits utiles à l'identification. Les trilobites ramassés sur le terrain sont loin d'être toujours bien conservés, ce ne sont parfois que des mues; les détails utiles à l'identification peuvent être "gommés". Enfin les trilobites trouvés n'ont pas toujours la forme habituelle du trilobite allongé, comme un fuseau. Ils peuvent être considérablement étirés, déformés, ou aplatis en galette, ayant subit les affres de la tectonique ! Ce sont pourtant les mêmes, peut être encore plus difficiles à identifier.

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

De ces trois premiers trilobites, Neseuretus tristani est le plus fréquent à La Dominelais et le plus facile à identifier.

 

Neseuretus tristani
facilement reconnaissable avec   son expansion pré glabellaire, son "nez pointu"

 Colpocoryphe rouaulti 
a une glabelle comme amputée 
"il a perdu son nez"

 Salterocoryphe salteri

      

Ces 3 trilobites se ressemblent, ils sont de la même famille, les Calymenidae.
Leur thorax - rachis et plévre - est formé de 13 segments.

Céphalon et pygidium sont presque de même taille mais différent.

                                                 

Thorax à 13 segments

                                                 

                         Neseuretus tristani              Colpocoryphe rouaulti              Salterocoryphe salteri                                  
Pour d'autres trilobites c'est parfois au niveau des plévres qu'il faut chercher les élements d'identification.       

            

 Dans la même famille des Calymenidae (mais pas pour tout le monde!) Prionocheilus mandax a 13 segments thoraciques. Il est présent à La Dominelais, mais personne du club ne l'y a encore trouvé. C'est dans la zone proche de Saint Aubin des Châteaux que Jean Luc y a trouvé un exemplaire.

              

     Une surface rugueuse, 2 gros yeux, 2 petites épines génales prolongent le céphalon.        
Le bord pleural est "festonné",et cette découpe prolongée sur le pygidium me rappelle l'image du "Petit beurre LU". 

 

"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

 

Dans la famille suivante, les Dalmanitidae, les trilobites n'ont plus que 11 segments thoraciques, et surtout de trés grands yeux réniformes, à facettes : les yeux de Phacops

                                                                     

 Caractéristiques de la famille, facilement reconnaissables, ces yeux saillent sur le céphalon. Les trilobites ont inventé l'oeil ??

       

Phacopidina micheli
         est le plus emblématique de cette famille à La Dominelais.  

4 autres trilobites de cette famille existent dans la zone, mais 2 seulement sont présents à La Dominelais :                                      
- Zeliszkeila lapeyrei et aussi Eodalmanitina destombesi dont le pygidium se prolonge par une épine.                        
- Eodalmanitina macrophtalma et Guichenia dufouri n'y sont pas présents.

 

"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

 

Les 2 trilobites suivants m'ont posé quelques problèmes pour rester aussi clair que possible. Les choses se compliquent un peu : ils font parti du même ordre (Phacopida) mais d'une famille encore différente.

 

 Placoparia tournemini et P. borni
 11 segments thoraciques, glabelle carrée avec 2 excroissances rondes qui ressemblent à des yeux, mais ils sont aveugles.

 

Eccoptochile mariana et E. guilleri
12 segments
, et de petits yeux à facettes.

                       

Bord pleural  "festonné", la découpe en "Petit beurre LU" est de plus en plus marquée au niveau du pygidium.

Pour ajouter à la confusion : Placoparia tournemini est présent à La Dominelais puisque Jean Luc y a trouvé de beaux spécimens, alors que Ch. Guillou ne l'y a pas signalé.                                             

                         

 """"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

 

Les trilobites suivants ont un aspect bien différent qui les rend plus facilement identifiables.
Ils appartienent à un autre ordre : Chorynexochida.                                                                                                                                      
Plus faciles à identifier ... est ce bien vrai si l'on veut pousser la détermination au delà du genre jusqu'à l'espéce.

 

        

 Ectillaenus gigantus

 Un céphalon semi circulaire où les yeux sont rarement visibles,

Un pygidium presque identique

 entre les deux un thorax à 10 segments.

Alors attention ! Ils ont le même aspect global, mais dans la même famille E. advena a aussi 10 segments.        
Dans une autre famille Panderia beaumonti n'a que 8 segments;
et dans une troisième famille (qui est apparentée) Parabarrandia sp. n'a également que 8 segments thoraciques.      
Rien n'est vraiment simple !!

 

 """""""""""""""""""""""""""""""""""""""  

 

Maintenant de nouveaux trilobites avec des caractéristiques bien particuliéres qui vont donc appartenir à un nouvel ordre dans la classification : Asaphida.

Ce qui les caractérise : le céphalon se prolonge latéralement par ce que l'on appelle des pointes génales.              
Le thorax est plus court, le pygidium aussi important que le thorax a des sillons marqués repartis en éventail.

 

Nobiliasaphus nobilis et Isabelinia glabrata
Céphalon avec ses pointes génales
thorax court à 8 segments
Pygidium développé, strié en eventail.

 Dionide mareki
Très longues pointes génales en "ailes d'hirondelle"
thorax court à 6 segments 
important pygidium strié.

 

 """"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

 

 Enfin des raretés.

Ces 3 trilobites sont pésents dans le territoire du synclinorium de Martigné - Ferchaud mais un seul existe à La Dominelais d'aprés Ch. Guillou. Ce n'est plus vrai depuis la récente découverte de Jean Luc.

 

 Selenopeltis gallicus gallicus
Thorax "puissant" à 9 segments
Longues épines obliques latérales
Pygidium non strié en "queue de langoustine"

 Eoharpes guichenensis
Céphalon trés granuleux en "auréole" ou"fer à cheval"
Long thorax à 11 segments
Pygidium insignifiant

Entiers et en bon état ils doivent être faciles à identifier !  
Eoharpes n'existe pas à La Dominelais contrairement à Selenopeltis gallicus gallicus (personne du club ne l'a encore trouvé).
Il existe 2 autres Selenopeltis non présents à La Dominelais : S. kamila et S. gallicus irorathus.

 

La découverte récente de Jean Luc à La Dominelais c'est Uralichas ribeiroi qui d'aprés Ch. Guillou n'y existe pas !   
Il est connu dans les autres sites du synclinorium de Martigné - Frechaud.                                                            
Cette découverte (en cours d'authentification) est un magnifique céphalon trés granuleux. Uralichas a 11 segments thoraciques et un pygidium prolongé par une épine. Pris de court je n'en ai pas encore fait le schéma. 

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§    

 

CLASSIFICATION  SIMPLIFIÉE     

DES TRILOBITES

DU  SYNCLINORIUM  DE

MARTIGNÉ - FERCHAUD

 

Faire référence à la classification scientifique des trilobites, cela peut sembler trés inquiétant, même si elle est trés simplifiée. Mais cela reste incontournable, sinon le sujet est inextricable. Il ne faut pas hésiter à la regarder comme une aide à la détermination.                             Pour rappel, la classification se fait en :

ORDRE     FAMILLE     GENRE    Espèce

Espèce en rouge si elle existe à La Dominelais; Espèce en noir si elle n'y est pas prèsente.

 

 """"""""""""""""""""""""""""""""""""""

 PHACOPIDA

   

  13 segments    

CALYMEN

IDAE

NESEURETUS 

N. tristani
 

COLPOCORYPHE 

C. rouaulti

SALTEROCORYPHE

S. salteri
 

PRIONOCHEILUS

P. mandax

   12 segments

DALMANIT

IDAE 

  PHACOPIDINA   

 

P. micheli
 

 ZELISZKELLA

Z. lapeyri 

EODALMANITINA

 E. destombesi
 E. macrophtalma

GUICHENIA 

G. dufouri

12 segments  

CHEIRUR

IDAE 

ECCOPTOCHILE

E. mariana
E. guilleri

 

Z. lapeyri 

 EODALMANITINA

 11 segments

 PLIOMER

IDAE

PLACOPARIA 

P. tournemini
P. borni

 

Z. lapeyri  

EODALMANITINA

 

 """"""""""""""""""""""""""""""""""""""

 


CORYNEXOCHIDA

                                

10 segments  

ILLAENIDAE

ECTILLAENUS

E. gigantus
E. advena
 

8 segments

PANDERIDAE

 PANDERIA

P. beaumonti  

8 segments

NILEIDAE

PARABARRANDIA

P.sp

  

 """""""""""""""""""""""""""""

 

ASAPHIDA   

8 segments  

ASAPHIDAE

NOBILIASAPHUS 

N. nobilis

 ISABELINIA

   I. glabrata

6 segments 

DIONIDAE

DIONIDE

D. mareki

 

 """"""""""""""""""""""""""""""""""

 

HARPETIDA OU PTYCHOPARIIDA

 11 segments

 HARPETIDAE

 EOHARPES

 

E. guichenensis 

 

 """"""""""""""""""""""""""""""

 

LICHIDA

11segments

 LICHIDAE
LICHIDAE

URALICHAS  

U. ribeiroi

9 segments

SELENOPELTIDAE
OU ODONTOPLEURIDAE

SELENOPELTIS

S. gallicus gallicus
S. kamila
S. gallicus irorathus

             

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

Notes complémentaires

 

Un rappel de l'anatomie des trilobites. 

                                                                                                 

   Stratigraphie et association de trilobites de l'ordovicien de Bretagne.

 

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

Assez souvent nous trouvons des trilobites enroulés. Ils sont encore plus difficiles à déterminer.                              
La forme enroulée est une position létale, au moment de la mort, ou une posture de défense (comme le font les cloportes).
Le trilobite s'enroule en boule pour se protéger d'un prédateur ou d'un changement brutal des conditions extérieures de température, de salinité, d'oxygénation, de teneur en boue de l'eau ...

Les trilobites adoptent parfois d'autres postures qui auraient chacune une signification. Jean Luc a trouvé un amusant tableau qui résume ces postures d'un Colpocoryphe.

 

                  

 

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

Conclusion

 

 On est vite submergé et noyé dans un tel sujet.

Imaginez vous que la classification simplifiée que j'ai proposée est déjà incomplète !
Il faut dans l'ordre des Phacopida ajouter une espéce, Plaesacomia oehlerti, qui appartient à une nouvelle famille
- Homolonotidae -       à rapprocher de la famille des Calymenidae, mais n'en fait pas partie ... Vous avez tout compris ??!!                      
Par chance ce trilobite n'est en principe pas présent à La Dominelais, jusqu'au jour où Jean Luc ou quelqu'un d'autre est capable de le trouver !!

Identifier un fossile avec certitude reste toujours extrêmement difficile, qu'il s'agisse d'un trilobite, d'une ammonite, ou d'un autre fossile. C'est indéniablement plus facile sur un schéma ! Pour toute détermination il faut rester extêmement modeste. Identifier la famille puis le genre est déjà trés bien. Affirmer ensuite l'espèce est plus compliqué et plus aventureux. C'est là que la classification peut être utile. "On peut s'y aventurer en sachant que toute détermination est à prendre avec les éternelles précautions d'usage".

Enfin et surtout je suis persuadé que ce travail personnel trés théorique doit maintenant être complétè. Mais ce travail à venir ne peut être que collectif. Pour chaque trilobite répertorié ici, faire une fiche d'identification pratique, reprenant des élements de cet article, mais y ajoutant des photos, et peut être d'autres choses encore ...                
Par exemple montrer sur des fossiles trouvés, souvent déformés ou incomplets, les points qui on permis de le identifier.                Cela fait appel aux collections personnelles de tous les membres du club. Cela nécessite des compètences en particulier photographiques que je n'ai pas. Il y a déjà des photos dans le club, sur le site, mais aucune n'a de légende, même pas le nom du trilobite !

 

 §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

Bibliographie

 

Pour ceux qui voudront s'y aventurer une courte bibliographie.

J'ai trés largement emprunté au travail de Christophe GUILLOU : "Les trilobites ordoviciens de Bretagne" qui se trouve sur internet.

J'ai largement consulté également la revue Fossiles : Trilobites de l'ordovicien de Bretagne et faune associée"      Hors série VII - 2016. Cette revue est disponible dans la bibliothéque du club.

De nombreux autres sites parmi lesquels :

   - Classification des trilobites

   - trilobite.info/index.html

   - jbricegayet.free.fr

   - trilobites.naturalforum.net

Afficher le nom d'un trilobite particulier permet d'accèder à de multiples autres sites.                                                  
Par exemple afficher isabelinia glabrata donne accès à "trilobites de la région de Bain de Bretagne", article trés intéressant.                           Afficher Salterocoryphe salteri donne accès à l'article qui détaille les nuances entre Neseuretus, Colpocoryphe et Salterocoryphe.

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§